Amelia et Ross

Rang C

Amelia : (derrière Ross) Oupsie !!!

Ross : Ah !

(ils disparaissent de l’écran)

Ross : Hé, mais qu’est-ce qui te prend ?!

Amelia : Je suis désolée ! C’est juste que je suis très maladroite. Ça va ?

(Amelia réapparaît)

Ross : Ooooooh !

(Ross réapparaît)

Amelia : Excuse-moi.

Ross : Toi ! Tu es de Grado ! C’était une attaque furtive ! Dans ce cas, prépare-toi à combattre !

Amelia : Oh, non ! S’il te plaît, écoute-moi d’abord ! C’est vrai que je viens de Grado, mais je suis de ton côté !

Ross : Tu me prends pour un imbécile ?! Ah, tu ne m’auras pas !

Amelia : Mais c’est la vérité ! Je suis ton alliée ! Je ne t’ai pas attaqué. J’ai trébuché et je suis tombée sur toi. C’était juste un accident !

Ross : Bien. Admettons que ton histoire soit vraie. Sur quoi as-tu trébuché ? Je ne vois aucun obstacle.

Amelia : Il y avait un trou par là-bas, et…

Ross : Hein ? Oh, le trou qui est là. Je vois. Et c’est à cause de ça que tu as trébuché ?

Amelia : Mais oui !

Ross : Tu veux dire que c’est ce trou minuscule qui t’a fait perdre l’équilibre ? Je le vois à peine ! Hé, tu es sûre que cette lance n’est pas trop lourde pour toi ? Tu n’es pas bien grosse. Tu veux que je t’aide à porter ton équipement ?

Amelia : Non. Ma lance est plus légère que celle des autres chevaliers. Je m’entraîne très dur pour accroître ma force physique.

Ross : Hum… J’ai remarqué que ton armure était particulièrement luisante.

Amelia : Ah, oui. Merci. Je la nettoie régulièrement.

Ross : C’est typique de la nouvelle recrue de rechercher le bizutage. Autant écrire sur ton front : "Je suis novice !"

Amelia : Oh… euh…

Ross : Ne t’inquiète pas. Je te couvrirai.

Amelia : Quoi ?

Ross : Mais en échange, tu dois me protéger des ennemis qui cherchent à m’attaquer avec une épée !

Amelia : Oh… d’accord. Je ferai de mon mieux ! Euh… dis-moi…

Ross : Qu’y a-t-il ?

Amelia : Merci… d’avoir bien voulu croire que je n’étais pas ton ennemi.

Ross : C’est ridicule de se battre avec quelqu’un qui est de son côté. Allez, on y retourne !

Amelia : Oui !


Rang B

Ross : Hé !

Amelia : Oh, bonjour, euh…

Ross : Je crois que je ne me suis pas encore présenté. Je suis Ross, le fils du guerrier Garcia.

Amelia : Je suis Amelia. Je suis enchantée de faire ta connaissance, Ross.

Ross : De même. Au fait, on dirait que tu te bats beaucoup mieux qu’avant.

Amelia : Oui. C’est grâce au soutien que je reçois de toi et des autres. Je commence aussi à manier ma lance avec plus d’assurance.

Ross : Je vois. Moi aussi, j’ai eu des débuts difficiles. Nous sommes jeunes et nous commençons tout en bas de l’échelle. Mais tous les deux, nous deviendrons plus forts. Alors, persévérons, d’accord ?

Amelia : Oui !

Ross : Bien, bien. Ah, au fait…

Amelia : Oui ?

Ross : J’ai quelque chose pour toi. Mais qu’est-ce que j’en ai fait ?! Hum… Ah, je l’ai !

Amelia : Merci… Euh, qu’est-ce que c’est ?

Ross : C’est évident, non ? C’est un collier.

Amelia : Je vois bien, mais… Pourquoi ?

Ross : Je l’ai acheté. Mais c’était il y a longtemps. Il y avait un enfant qui vendait des bijoux dans la rue, et il ne voulait pas me lâcher. Je n’avais besoin de rien, mais il semblait affamé, alors…

Amelia : C’est si généreux de ta part, Ross.

Ross : Bah, ce n’est rien. Bref, il est à toi.

Amelia : Quoi ?! Je ne peux pas !

Ross : Non, j’insiste. Prends-le.

Amelia : Mais…

Ross : Il ne te plaît pas ?

Amelia : Ce n’est pas ça. Je le trouve vraiment joli. C’est juste que…

Ross : Alors, garde-le.

Amelia : Merci. Il est magnifique.

Ross : Tu aurais dû l’accepter sans hésiter. Pourquoi est-ce que tu protestes tout le temps ?

Amelia : J’ai toujours mené une vie très… modeste.

Ross : Oui, et alors ?

Amelia : Je n’ai jamais eu les moyens d’acheter ce genre de choses. Voilà pourquoi tout est précieux à mes yeux. Je ne peux donc pas prendre quelque chose qui a de la valeur pour toi…

Ross : Je vois. Mais je veux que tu le prennes et que tu les portes.

Amelia : Si c’est ce que tu veux… Merci.

Ross : Bien sûr ! De plus, les boucles d’oreilles me vont mieux que les colliers. Je plaisante ! Bien, partons maintenant, Amelia.

Amelia : Ah ah ah ! Oui.


Rang A

Amelia : Bonjour, Ross.

Ross : Ah, Amelia. On raconte que tu progresses.

Amelia : Oui, je me débrouille beaucoup mieux.

Ross : Il n’est pas toujours facile d’atteindre les objectifs qu’on s’est fixés.

Amelia : Oui, c’est vrai.

Ross : Mon père est le grand guerrier de la famille. J’ai toujours rêvé de lui ressembler. Je crois que je commence enfin à me rapprocher de ce rêve. Et comment se portent tes parents ?

Amelia : C’est-à-dire que… Je n’aime pas parler d’eux…

Ross : Ah bon… Je suis désolé. Je ne voulais pas…

Amelia : Non, non. Ce n’est pas grave. Je n’étais qu’un bébé lorsque mon père est parti…

Ross : Je vois.

Amelia : Je vivais avec ma mère, mais… Mais elle est… partie, elle aussi.

Ross : Je vois… On dirait que tu n’as pas eu une enfance très facile.

Amelia : Eh bien…

Ross : Je suis désolé d’avoir ravivé ces douloureux souvenirs.

Amelia : Euh…

Ross : Euh… J’ai une idée ! Je serai ton grand frère !

Amelia : Mais d’où te vient cette idée farfelue ?

Ross : Je serai ton grand frère et tu seras ma sœur ! Ouais ! Il y a longtemps que je n’avais pas eu d’idée aussi brillante ! Peu importe que nous ne soyons pas du même sang. L’armée, c’est comme une grande famille. C’est décidé, alors ! A partir d’aujourd’hui, tu es ma sœur. Tu n’es donc plus toute seule. Appelle-moi "grand frère", d’accord ?

Amelia : Euh… tout cela est si… soudain. Je crois que je ne suis pas prête.

Ross : Cesse de te tourmenter. Nous sommes frère et sœur, un point c’est tout. D’accord, petite sœur ?

Amelia : Mais quel âge as-tu ?

Ross : Quel est le rapport ? (s’avance) Je suis… suffisamment vieux pour être ton aîné.

Amelia : (s’avance) Attends une minute… Je suis sûre que nous sommes du même âge !

Ross : Quoi ?!

Amelia : En faite, je parie que je suis même plus vieille que toi.

Ross : Grrrrrr ! N’importe quoi ! Je te dis que je suis ton grand frère. Nos dates de naissances n’ont aucune espèce d’importance. Je suis ton grand frère, un point c’est tout ! Que tu le veuilles ou non, c’est moi l’aîné !

Amelia : AH ah ! Tu es trop drôle ! Tu es si mignon quand tu te mets en colère ! Hi hi hi !

Ross : Grrrrr.

Amelia : Merci de me faire rire.

Ross : Après la guerre, nous irons vivre dans mon village.

Amelia : Comment ?

Ross : Tu ne m’as donc pas écouté ? Nous sommes frère et sœur, tu te souviens ?

Amelia : Euh, oui.

Ross : Dorénavant, toi et moi, nous allons partager nos joies et nos peines, comme une famille. D’accord ?

Amelia : Si je ne te connaissais pas mieux, j’aurais pris ça pour une demande en mariage. Ah ah ah !

Ross : Quoi ?! Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ! Tu déformes toujours tout ! Allez, oublions ça et retournons nous battre ! (il paart)

Amelia : Ah ah ah ! Merci… GRAND FRERE ! Hi hi hi !


Posté par VladDeGoldenSun à 17:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Pauvre amélia

    La pauvre,elle ne sait pas quoi dire des fois je me demande comment elle va se debrouiller plus tard...

    Posté par archer d'elite, 06 janvier 2007 à 23:17

Poster un commentaire