Amelia et Ewan

Rang C

Ewan : Hé ! Comment tu t’appelles ?

Amelia : Moi ? Je m’appelle Amelia.

Ewan : Ah. Amelia… Je suis Ewan. Bonjour !

Amelia : Bonjour, Ewan. Je suis enchantée de te rencontrer. Alors, tu te bats avec nous ?

Ewan : En effet. Je suis un mage.

Amelia : Vraiment ? On dirait pourtant que tu es aussi jeune que moi.

Ewan : Ah ah ah ! Je ne suis rien de spécial comparé à mon maître. Tu veux voir de la magie ?

Amelia : Ici ? Maintenant ? Mais… Ce n’est pas trop dangereux ?

Ewan : Non, ne t’inquiètes pas. La magie ne sert pas uniquement à se battre. Tiens, par exemple… Je peux aussi faire ça !

Amelia : Waouh… C’est tellement joli ! Toutes ces petites lumières qui tournent… C’est vraiment de la magie ?

Ewan : Ça ? C’est une magie utilisée pour rendre les jeunes filles heureuses.

Amelia : Hem ? Ah ! Oh, Ewan, cesse de me taquiner !

Ewan : Ah ah ah.

Amelia : Hi hi hi.

Ewan : A l’occasion, montre-moi comment tu manies ta lance !

Amelia : Hein ? D’accord, mais… Tu risques de t’ennuyer.

Ewan : Ça m’étonnerait. Et puis, il ne tient qu’à toi de montrer le côté amusant des choses.

Amelia : Montrer le côté… amusant des choses ?

Ewan : Tout à fait. Comme cette guerre, par exemple. Bien, Amelia, on se voit plus tard ! (il part)

Amelia : Hé, attends ! … Ewan obéit à ses propres règles. Montrer le côté amusant des choses ? Hum… C’est une maxime qu’il serait peut-être bon de suivre.


Rang B

Amelia : Ah… (elle avance à droite) Fiouh ! C’est l’endroit idéal pour faire une pause…

Ewan : (il apparaît) !!! … (il avance derrière Amelia) Bouh !

Amelia : AAAAH !

(ils disparaissent puis réapparaissent)

Ewan : Ah ah ah ! Amelia, c’est moi.

Amelia : Ewan ?! Pourquoi as-tu fait ça ? J’ai cru que c’était l’ennemi qui m’attaquait !

Ewan : Ah ah ah. Nous en avons déjà parlé, tu te souviens ? Je voulais juste que notre rencontre soit drôle.

Amelia : Eh bien, je n’ai pas trouvé ça drôle du tout !

Ewan : Ah ah ah. Vraiment, Amelia ? Tu m’as promis de me montrer comment tu te débrouilles à la lance. Tu te souviens ?

Amelia : Euh… oui. Je me souviens. Très bien. Regarde attentivement.

Ewan : Oui, je serai très attentif.

Amelia : (elle s’avance) … AH ! … YAH !

Ewan : Ce n’est pas mal.

Amelia : (elle recule) AH ! … WAH !

Ewan : Superbe.

Amelia : … … YAAAH !!

Ewan : Tu as été géniale !

Amelia : Merci.

Ewan : Tu t’en sors bien, Amelia. Tu es aussi douée que n’importe quel autre chevalier.

Amelia : Tu es sincère ? Fiouh… Pour être honnête avec toi, j’ai intensifié mon entraînement. Et mes efforts viennent d’être récompensés. Je te remercie.

Ewan : Vraiment ? Non, merci à toi. J’aime beaucoup ta tenue.

Amelia : Hein ? Oh, j’ai compris. Tu me taquines, hein, Ewan ? Je sais bien que ta devise est de rire de tout.

Ewan : Ah ah ah. Non, ce n’est pas du tout ce que j’étais en train de faire.

Amelia : Hum… Je ne sais pas si je dois te croire.

Ewan : Ah ah ah. La princesse Eirika porte une tenue similaire. Serait-elle à la mode ?

Amelia : Hum… je l’ignore. Mais elle est très pratique.

Ewan : Je vois. Elle est très jolie. Surtout cette tache, juste là.

Amelia : Oh… Ewan, ce n’est pas drôle !

Ewan : Ah ah ah ah.


Rang A

Ewan : Amelia, tu as beaucoup voyagé dans ta vie ?

Amelia : Si j’ai beaucoup voyagé ? Hum, laisse-moi réfléchir… Une fois, j’ai voyagé de Silva jusqu’à la capitale toute seule. Maintenant que j’y repense, je n’avais jamais quitté Grado jusqu’à aujourd’hui.

Ewan : Oh, vraiment ? Mon maître, le grand sage Saleh de Caer Pelyn, m’a autrefois emmené en voyage pour plusieurs mois. C’était dans le cadre de mon entraînement.

Amelia : Où êtes-vous allés ?

Ewan : Nous avons visité tout Magvel. Nous sommes allés à Renais, Frelia, Rausten et Jehanna. Oh, et nous sommes aussi allés à Grado.

Amelia : Waouh, tu en as de la chance !

Ewan : Oui, je me suis bien amusé ! Il y avait tant de nouvelles choses à voir ! Dis-moi, Amelia, je viens d’avoir une idée…

Amelia : De quoi s’agit-il ?

Ewan : Quand cette guerre sera terminée, pourquoi ne partirions-nous pas en voyage ensemble ?

Amelia : Quoi ? Juste tous les deux ?

Ewan : Oui, pourquoi pas ? Ça te gène que nous ne soyons que tous les deux ?

Amelia : Non, c’est juste que…

Ewan : Il y a tant de choses que j’aimerais te montrer, Amelia. Comme les sombres forêts vertes qui transforment la lumière du soleil levant en des milliers d’émeraudes. Le spectacle mélancolique du soleil qui se couche lentement au-delà de l’horizon infini. Le vent qui force gentiment les vastes champs de blé à danser. Les sommets des majestueuses montagnes… Oh, et ces magnifiques lits de fleurs qui nous font voir la vie de toutes les couleurs ! Il y a tant de lieux spectaculaires dans ce monde. Je voudrais tous les revoir. Mais cette fois, je veux les voir avec toi. Face à ces spectacles, tu comprendras comme c’est magnifique d’être vivant. Ce sentiment conquerra ton cœur, et tu ressentiras le besoin de chanter ta joie !

Amelia : C’est si… éloquent, Ewan. … Je comprends ce que tu veux me dire et j’accepte. Oui, partons ! Je veux voir tout ça et plus encore !

Ewan : Génial ! C’est réglé, alors ! Tu sais quoi ? Ceci nous donnera de l’espoir pour continuer à nous battre. Rien que d’y penser, j’ai le cœur qui bat deux fois plus vite.

Amelia : Ah ah ah ! Tu sais, Ewan, être près de toi me donne tant d’énergie.

Ewan : Et je suis heureux quand tu es près de moi.

Amelia : J’ai hâte de partir en voyage avec toi. Voilà une raison supplémentaire qui nous incite à rapidement mettre un terme à cette maudite guerre !

Ewan : Oui, faisons de notre mieux, car nous devons coûte que coûte faire ce voyage !


Posté par VladDeGoldenSun à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire