Artur et Lute

Rang C

Lute : (seule) Hum… je me demande si… Oh, je vois…

Artur : (il arrive) Que fais-tu, Lute ?

Lute : Oh ! J’étais juste en train d’observer ce scarabée.

Artur : Tu ne changeras jamais, Lute.

Lute : Que veut dire cette remarque ?

Artur : Tu restais enfermée dans ta chambre à lire tes livres. Tu n’allais dehors que très rarement. La fascination te paralysait.

Lute : C’est normal ! Il y a tant de choses fascinantes à apprendre de la nature ! De très nombreux ouvrages traitent de ce sujet. Je les ai presque tous lus. Parfois, je me rends compte que ce qui est écrit ne correspond pas à la réalité. Ce scarabée en est un parfait exemple. "Le glossaire de l’entomologie falibrienne" est l’ouvrage que je lis actuellement. D’après ce glossaire, les scarabées perdent leurs ailes lorsqu’ils atteignent l’âge adulte. Mais je viens de trouver un spécimen adulte dont les ailes fonctionnent normalement ! Il y a des exceptions aux règles contenues dans les livres. C’est un spécimen rare. Faut-il l’emmener avec nous ?

Artur : Mmmm… J’espère qu’il ne s’agit pas d’une autre de tes farces.

Lute : Mes… farces ?

Artur : Je t’avais prêté mon "Lux Aeterna", tu te souviens ? Tu avais remplacé mon marque-page par une queue de lézard. J’ai eu si peur que mon cœur a bien failli s’arrêter de battre !

Lute : J’ai vraiment fait ça ?

Artur : Ce n’est pas tout ! Tu savais que j’avais une… phobie des araignées. Alors, tu en as attrapé une petite armée et tu l’as déployée dans ma chambre !

Lute : Je croyais qu’en étant confronté à ses peurs, on pouvait mieux les vaincre ! Et attraper toutes ces araignées n’a pas été facile du tout !

Artur : … Pourquoi as-tu fait ça ? Je ne t’avais rien demandé.

Lute : Eh bien, j’ai moi-même tiré une leçon de cette expérience. Tu es encore fâché ?

Artur : OUI ! Bah, oublie ça. Tu l’as fait parce que tu te souciais de moi, non ? C’était pour toi une marque d’amitié et je veux bien le voir en tant que telle.


Rang B

Lute : Tu es fatigué, Artur ?

Artur : Hem ? Oh, non, je suis juste… … Tu as raison. Je suis exténué. Comment l’as-tu remarqué, Lute ? J’ai tout fait pour ne pas le montrer.

Lute : Enfin ! J’ai l’œil pour remarquer ce genre de choses ! Je peux voir que tu es mentalement épuisé.

Artur : Je ne sais pas à quoi je m’attendais, mais j’ignorais que la guerre serait aussi éprouvante. Cette succession de combats, cette incertitude pesante et tous ces monstres ! En ces temps modernes, nous nous battons contre des monstres légendaires et épiques… Je connais l’enjeu, mais parfois, la situation me fatigue.

Lute : Quand on est fatigué, rien de tel qu’un bon repas et une longue sieste. Si tu lis la page 990 de l’ouvrage "De Floris Mysticis", tu verras qu’il existe une herbe spéciale qui, une fois qu’on en a extrait les principes solubles, détend les muscles. Cherche la fleur parfina et fais-la bouillir jusqu’à obtenir un sirop épais. Oh, on dit aussi que la musique favorise le sommeil. Si tu veux, je peux te fredonner quelque chose.

Artur : Merci. Toutefois, je crois que je vais refuser ton offre, malgré la probable beauté de ton chant. Tu dois être aussi fatiguée que moi. Prends soin de toi et repose-toi dès que tu en as l’occasion.

Lute : D’accord. Je vais me contenter de chanter pour moi. Ça va aller ?

Artur : Je vais bien. En faite, je me sens assez rafraîchi.

Lute : Rafraîchi ? Comment cela ? Serait-ce une nouvelle magie ?

Artur : Peut-être, d’un certain point de vue. Chacun de tes mots a nourri mon âme…

Lute : Hum. Je ne suis pas sûre de comprendre, mais tant que tu te sens mieux !


Rang A

Artur : Bonjour, Lute.

Lute :

Artur : Qu’y a-t-il ? On dirait que quelque chose te préoccupe.

Lute : Oh. Non. Je repensais juste aux monstres.

Artur : Aux monstres ?

Lute : Oui. Tous ces monstres sont nos ennemis, je le sais, mais… ils ne sont pas tous méchants, n’est-ce pas ?

Artur : Mais de quoi est-ce que tu parles ?

Lute : Ils sont mignons, tu ne trouves pas ? En particulier ces revenants.

Artur : Décidément, tu as des goûts bizarres. Et puis, je croyais que c’étaient pour toi des cibles idéales pour pratiquer ta magie…

Lute : Oh, oui, en effet. J’utilise ma magie pour les mettre en lambeaux, avec amour, bien sûr.

Artur : Ta façon d’exprimer ton amour est quelque peu… effrayante.

Lute : Tu trouves ? Merci.

Artur : Non… ce n’était pas un compliment. … Dois-je m’attendre à ce que tu m’attaques aussi avec ta magie ?

Lute : Hem ? Pourquoi devrais-je t’attaquer avec ma magie ?

Artur : Tu ne devines pas ?

Lute : Non. Ton étrange logique échappe même à mon brillant esprit. C’est pourquoi je suis curieuse.

Artur : Vraiment ? Tu ne vois pas ?

Lute : Je te dis que non !

Artur : Vraiment pas ?

Lute : Ça suffit !

Artur : Je te taquine, Lute ! Bien. Je vais être direct.

Lute : Enfin !

Artur : C’est à cause de toi.

Lute : Comment ?!

Artur : En fait, je t’aime bien et j’espère que c’est réciproque.

Lute : Oh ! Oh !!!

Artur : Est-ce que tu comprends maintenant ?

Lute : Euh… hum… Selon "L’abécédaire d’une jeune fille sur la magie nazonienne", tome ancien longtemps convoité par le terrible Roi-démon, il est fréquent pour un groupe d’assigner des sentiments d’amour aux hordes ranimées du champ de bataille. Et étant donné mon incroyable intelligence et mes remarquables aptitudes, je…

Artur : Lute ?

Lute : Eh bien, c’est… Ce que je veux dire, c’est que…

Artur : Qu’est-ce qui t’arrive ? C’est rare de te voir aussi déstabilisée.

Lute : C’est parce que…

Artur : Oui ?

Lute : Eh bien… Dans les livres, il n’est pas dit comment traiter de l’amour ! Alors…

Artur : Hé… hé hé hé… Ah ah ah ah !!!

Lute : Je suis désolée. L’amour n’est pas mon domaine de spécialité.

Artur : Tu te trompes. L’amour n’a pas besoin d’être expliqué dans les livres. Sois juste toi-même et écoute ton cœur.

Lute : C’est… tout ce que j’ai à faire ?

Artur : Oui.

Lute : … Euh, excuse-moi…

Artur : Oui ?

Lute : Eh bien, euh…

Artur : Oui ?

Lute : Je suis contente que tu sois ici.

Artur : Moi aussi, Lute.


Posté par VladDeGoldenSun à 17:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    sont de la meme famille ?

    Posté par seal, 04 mars 2006 à 07:06

Poster un commentaire